Site Feedback

Mateo Falcone

J'ai lu une nouvelle française écrite par Prosper Mérimée, « Mateo Falcone ». Je l'ai trouvé émouvant. Voyez, c'est une histoire d'un Corse qui vivait à la montagne dans la forêt appelée maquis. Il avait une femme Giuseppa et un fils Fortunato qui avait dix ans. Il était fameux à cause de sa vitesse de fusil. Alors, une fois il est parti avec sa femme pour voir les troupeaux. Fortunato est resté à la maison. Il se reposait lorsqu'il a entendu les fusils et tôt un homme a paru. Il était un vaurien nommé Gianetto. Comme il était chassé par les soldats, il a demandé à Fortunato de le cacher. Pour ça il lui a offert de l'argent. Fortunato l'a accepté et il l'a caché dans le foin. Tôt les soldats sont arrivés et leur adjudant, un cousin de Falcone, a convaincu Fortunato de révéler le refuge de Gianetto en lui offrant la montre en argent. À ce moment Mateo est revenu avec sa femme et l'adjudant lui a remercié pour l'aide mais Gianetto l'a maudit en l'appelant le traître. Les soldats sont partis avec le vaurien mais Mateo a cassé la montre de Fortunato et il lui a demandé de se suivre. Ils sont venus à la forêt et finalement Mateo a tué son fils pour la souillure de l'honneur de famille.

Ce qui m'agace dans cette histoire c'est le fait qu'il y a beaucoup de gens qui mettent leur réputation plus haut que la vie de l'homme. Mateo c'est un exemple d'homme qui préfère être bien regardé, mais par quoi? Les bandits et les vauriens de maquis. C'est le mauvais choix.

Share:

 

0 comments

    Please enter between 0 and 2000 characters.

     

    Corrections

    No corrections have been written yet. Please write a correction!

    Write a correction

    Please enter between 25 and 8000 characters.

     

    More notebook entries written in French

    Show More