Site Feedback

Au virage

Je me souviens un endroit exceptionnel pas loin du village pittoresque de Zawory en Cachoubie. C'était le virage du chemin sablonneux qui se trouvait au pied de la colline un peu raide. Il y avait un grand chêne vieux à côté duquel poussaient les broussailles épineuses de mûriers sauvages. À gauche il y avait un petit champ bordé par la ligne d'aulnes hautes et bouleaux verruqueux grêles. On pouvait voir la surface bleue du lac derrière eux. La colline s'érigeait à droit. Au sommet il y avait une ferme isolée et un petit bois. Le plus grand bois s'étendait à sa gauche en couvrant les pentes très raides de l'autre colline. Elle était coupée par plusieurs vallées ombreuses et les combes profondes dans lesquelles coulaient de temps en temps les ruisseaux torrentueux créés par les pluies fortes. Les feuilles racornies jaunes, vertes et brunes couvraient partout le sol noir. Le bois était tellement beau, particulièrement en automne. Alors on pouvait rencontrer les gens qui cherchaient les champignons. Ils laissaient leurs voitures à côté du chêne, au virage de route sablonneux.

Share:

 

0 comments

    Please enter between 0 and 2000 characters.

     

    Corrections

    No corrections have been written yet. Please write a correction!

    Write a correction

    Please enter between 25 and 8000 characters.

     

    More notebook entries written in French

    Show More