Site Feedback

Exercice de thème 2 : « Des fantômes dans la nuit »

Je tente ma chance encore une fois et traduis un autre extrait du roman « The Yellow Birds » de Kevin Powers. Comme d’habitude, la version originale en anglais suit ma traduction.

Mon esprit et mon corps se crispaient et se détendaient sous le ventilateur. Le cri aigu des moteurs vibrait à mesure qu’ils s’approchaient de notre maison, puis s’apaisait au loin à mesure qu’ils s’éloignaient. Un train dans le lointain, au-delà des bois, se déplaçait également, et semblait hurler en avançant violemment vers mon lit simple, comme s’il tombait vers moi, comme si j’étais devenu une masse quelconque qui attirait le bruit du métal et le métal lui-même. Mon pouls palpitait jusqu’au blanc des yeux. J’expirais fortement chaque fois que le bruit s’éloignait, à la recherche d’une autre cible. Je ne me souviens pas de ce que je voyais dans mon rêve, mais Murph y était, Murph et moi et les mêmes fantômes toutes les nuits. Je ne me souviens pas de ce que je voyais, mais enfin je m’endormais.

My mind and body waxed and waned under the fan. The sound of motors trilled as they moved toward our house, then lulled off into the distance as they rolled past. A train in the cut beyond the woodline made its shift as well, high-pitched and seeming to hurtle toward my single bed, as if falling toward me, as if I’d become some mass attracting the noise of metal and the metal itself. My pulse fluttered up into my eyes. I exhaled hard whenever the noise rolled past, off toward some other target. I don’t remember what I dreamed, but Murph was there, Murph and me and the same ghosts every night. I don’t remember what I dreamed, but finally I slept.

Share:

 

2 comments

    Please enter between 0 and 2000 characters.

     

    Corrections

    No corrections have been written yet. Please write a correction!

    Write a correction

    Please enter between 25 and 8000 characters.

     

    More notebook entries written in French

    Show More