Site Feedback

Pourriez-vous corriger les fautes, s'il vous plait

 

Suite à l’augmentation inédite des cours particuliers qui prennent les écoliers ces dernières années confirmée par les sociologues, je me permes de partager avec vous mes idées sur ce sujet de l’actualité. Je vais essayer de présenter cette situation en Russie. Pour mener cette analyse, il me parait nécessaire de mettre en évidence les causes sociales pour lesquelles les parents s’adressent au soutien scolaire privé.

Tout d’abord, c’est l’écart entre la qualité de l’enseignement et le niveau de la complexité des épreuves proposées en cours des examens. Faute de temps, les professeurs ne sont pas capables d’éclaircir touts les nuances de la matière suffisantes pour réussir à l’ensemble des exercices en test. En outre, le format de l’examen exige que les étudiants sachent le savoir-faire. Cependant, on ne peut pas nier que les écoliers sont en mesure d’obtenir une bonne note, mais une évaluation supérieure reste pour les plus doués ou bien pour ceux qui ont la possibilité de prendre le soutien payant.

La réalité montre que un nombre des élèves accoure au secours des cours particuliers pour approfondir ces connaissances dans une matière, par ailleurs les langues étrangères restent les plus populaires. Par comparaison avec l’école, les enseignants privés proposent l’approche individuelle, la liberté de l’angoisse subie en classe et les garanties de résultat. En l’occurrence, c’est la possibilité de se débrouiller pour les étudiants avec des difficultés, notamment psychologiques, mais seulement pour ceux qui se disposent la somme disponible.

Bref, les raisons de la multiplications des cours privés se trouvent bien évidemment dans le système de la formation russe. Comme solution, je pourrais proposer une utopie : l’accès gratuit aux cours supplémentaires au sein de l’école.

Share:

 

0 comments

    Please enter between 0 and 2000 characters.

     

    Corrections

     

    Salut! Je ne suis pas 100% francophone mais qaund même j'ai aperçu les détails suivants (j'espère que tu auras des réponses encore plus riches): 

     

     

    Suite à l’augmentation inédite des cours particuliers qui prennent les écoliers ces dernières années confirmée par les sociologues, je me permets de partager avec vous mes idées sur ce sujet d'actualité. Je vais essayer de présenter cette situation en Russie. Pour mener cette analyse, il me parait nécessaire de mettre en évidence les causes sociales pour lesquelles les parents s’adressent au soutien scolaire privé.

    Tout d’abord, c’est l’écart entre la qualité de l’enseignement et le niveau de la complexité des épreuves proposées en cours des examens. Faute Manque? de temps, les professeurs ne sont pas capables d’éclaircir toutes les nuances de la matière suffisantes pour réussir à l’ensemble des exercices en test. En outre, le format de l’examen exige que les étudiants sachent le savoir-faire. Cependant, on ne peut pas nier que les écoliers sont en mesure d’obtenir une bonne note, mais une évaluation supérieure reste pour les plus doués ou bien pour ceux qui ont la possibilité de prendre le soutien payant.

    La réalité montre qu'un nombre d'élèves accoure au secours des cours particuliers pour approfondir ces leurs connaissances dans une matière, par ailleurs les langues étrangères restent les plus populaires. Par comparaison avec l’école, les enseignants privés proposent l’approche individuelle, la liberté de l’angoisse subie en classe et les garanties de résultat. En l’occurrence, c’est la possibilité de se débrouiller pour les étudiants avec des difficultés, notamment psychologiques, mais seulement pour ceux qui se disposent la somme disponible.

    Bref, les raisons de la multiplications des cours privés se trouvent bien évidemment dans le système de la formation russe. Comme solution, je pourrais proposer une utopie : l’accès gratuit aux cours supplémentaires au sein de l’école.

     

    ::::::::Ton niveau de français est très bon! Bravo!

    Write a correction

    Please enter between 25 and 8000 characters.

     

    More notebook entries written in French

    Show More