Site Feedback

Chroniques d'album écrits il y a un an (Deuxième tome)

 

Susanne Sundfør - The Silicone Veil (2012)

Bien des fois, The Silicone Veil donne l'impression d'une lutte entre le bien et le mal; d'un coté, il y a Mlle. Sundfør, avec ses talents de mélodiste et de chanteuse, et de l'autre, une production hyperléchée qui menace constamment de venir tout gâcher. Bien sur, il y a d'autres défauts, dont une tendance au mélodrame et quelques longueurs (telles l'intro interminable de "Rome.") Mais finalement, les chansons font qu'on les oublie. Notamment, l'album propose 10 morceaux de cet electro-pop aux accents gothiques dont les nordiques ont le secret, tous riches en mélodies envolées que la voix tranchante et agile de Sundfør rend plus mémorables encore.

Dommage que le tout soit affublé d'un étouffant mélange de synthés kitsch, de cordes gratuites, et d'effets numériques lugubres. Non, la production n'est pas complètement sans espoir; les cordes par exemple rappellent Ys de Joanna Newsom par moments, (sauf que baignées comme elles sont dans le reverb, on dirait plutôt la B.O. d'un Disney.) Mais les morceaux ne s'en trouvent pas moins dépouillés de chaleur, et la chanteuse elle-même obscurcie par tous les autres éléments du mixe. Pour conclure; si The Silicone Veil est un échec? Non. Simplement, on espère que la prochaine fois, Sundfør nous donnera un album où s’échappe plus de chaleur et d’intimité.

Share:

 

0 comments

    Please enter between 0 and 2000 characters.

     

    Corrections

    No corrections have been written yet. Please write a correction!

    Write a correction

    Please enter between 25 and 8000 characters.

     

    More notebook entries written in French

    Show More