Site Feedback

Le supporteur de football et le joeur d'échecs

Un peu après le sifflet final de chaque partie, le supporteur de football commence à penser à la partie suivante. Il passe beaucoup de temps à faire des statistiques, des conjectures, des prévisions sur le déploiment de l'équipe adverse et sur les posibles développements de la partie. Au fur et à mesure que le moment s'approche, la tension s'eleve; par la suite, au cours de la partie, la souffrance, l'agitation, le temps que s'ecoule, la joie ou la dèception finale. **Aprés la partie, on revoient les phases critiques, on apprècient les bons tours, on revenit sur les erreurs commises et sur ce que aurait pu passer ("Si Ibrahimovic n'eut pas fait ce erreur, il aurait été une partie très différente"). Aprés, on recommence du début.

Pour le joeur d'échecs on peuvent faire les mêmes considerations, con une différence très important: le supporteur de football regarde seulement les parties, alors que le joeur de échecs combat en premiere personne et est le seul responsable de sa conduite de jeu. C'est pour cette raison que je, vers mes dix-neuf ans, j'ai transferé toute ma passion du football a les échecs, et je ne suis pas retourné en arrière.

** Ce phrase est assez difficile et probablement je ne l''ai pas écrite bien.

Share:

 

0 comments

    Please enter between 0 and 2000 characters.

     

    Corrections

    No corrections have been written yet. Please write a correction!

    Write a correction

    Please enter between 25 and 8000 characters.

     

    More notebook entries written in French

    Show More