Site Feedback

Faire la cuisine en Russie

Je viens de déménager en Russie ça fait presque deux mois; je travaille ici comme professeur de l'anglais comme langue étrangère. À propos, est-ce que c'est bien dit? Ou serait-il mieux dire "instituteur de l'anglais?" Il me parait un peu étrange de m'appeler "professeur." Néanmoins, puisque j'étudiais le français et voudrais, peut-être, travailler en France après que mon contrat ici se finit, j'écris ici pour améliorer mon niveau de français. Autrefois je le parlais assez bien et bien que je puisse le comprendre et bien sur lire sans problème, je suis tant entouré par le russe qu'il déjà devient difficile de penser fluidement en français. Ça, c'est un peu ridicule- le français est bien plus semblable à l'anglais que ne l'est le russe mais en ces jours-ci ce sont les mots et constructions grammaticales russes qui surgissent dans mon esprit quand j’essaie d'écrire cette composition. Il y a quelques années, cette situation m'aurait semblé impossible, mais voilà.

En général, j'avais de la chance à l'université parce que nous y avions une salle de dîner remarquable; pendant quelques ans je faisais bien rarement la cuisine. C'est un peu gênant de l'admettre, mais enfin je suis un cuisinier terrible. Ou mieux dire, pas absolument terrible parce que je peux faire les pâtes et le poulet sur le four- je ne dit pas que je n'utilise que le micro-ondes! Le problème est, tout simplement, que je sais très peux de recettes. Ainsi j'ai commencé à rechercher les recettes et j'ai arrivé à faire des plats simples. Par exemple, en premier j'ai fait le pain doré (c'est-à-dire le toast français, bien sur). En plus, il y a beaucoup de pommes de terre ici, alors j'ai trouve une recette irlandaise: le colcannon. Il s'agit tout simplement de la purée faite avec du chou, des oignons verts et d'autres herbes. J'ai utilisé l'aneth parce qu'il est très populaire en Russie comme herbe traditionnelle. On peut trouver l'aneth dans chaque petite magasin, c'est un ingrédient important dans les salades russes et dans le bortsch! Alors mon colcannon a parvint d'être assez goûteux. Le jour suivant, on peut faire des pancakes de pomme de terre avec ce qui reste. Et puisque j'y habite, évidemment il faut faire la cuisine russe: les oladushki, ou pancakes russes. Très simples et très savoureux, les oladushki servent comme mon petit-déjeuner quelque fois par semaine. Malheureusement j'ai pas d'espace ici pour les décrire, mais croyez-moi!

Share:

 

1 comment

    Please enter between 0 and 2000 characters.

     

    Corrections

    Je viens de déménager en Russie cela fait presque deux mois. Je travaille ici comme professeur d'anglais (pas "de l'anglais") ou instituteur d'anglais comme langue étrangère. Néanmoins, puisque j'étudiais le français et voudrais, peut-être, travailler en France après que mon contrat ici soit finis, j'écris ici pour améliorer mon niveau en français. Autrefois je parlais assez bien et bien que je puisse le comprendre et bien sur le lire sans problème, je suis très entouré par la langue russe qu'il devient difficile de parler facilement en français. Ça, c'est un peu ridicule le français est bien plus semblable à l'anglais que ne l'est le russe mais en ces jours-ci ceux sont les mots et constructions grammaticales russes qui surgissent dans mon esprit quand j’essaie d'écrire cette composition. Il y a quelques années, cette situation m'aurait semblé impossible, mais voilà.

     

    En général, j'avais de la chance à l'université parce que nous avions une salle de dîner remarquable; pendant quelques années je faisais rarement la cuisine. C'est un peu gênant de l'admettre, mais enfin je suis un terrible cuisinier. Enfin, pas absolument terrible parce que je peux faire des pâtes et un poulet dans four, je ne dit pas que je n'utilise que le micro-onde! Le problème est, tout simplement, que je connais très peu de recettes. Alors j'ai commencé à rechercher des recettes et je suis arrivé  à faire des plats simples. Par exemple, en premier j'ai fait du pain doré (c'est-à-dire le toast français, bien sûr). En plus, il y a beaucoup de pommes de terre ici, alors j'ai trouve une recette irlandaise: le colcannon. Il s'agit tout simplement d'une purée faites avec du chou, des oignons verts et d'autres herbes. J'ai utilisé de l'aneth parce que  c'est très connue en Russie comme herbe traditionnelle. On peut trouver de l'aneth dans tout les petits magasins, c'est un ingrédient important dans les salades russes et dans le bortsch! Alors mon colcannon a parvient à être assez goûteux. Le jour suivant, on peut faire des pancakes de pomme de terre avec ce qui reste. Et puisque j'y habite, évidemment il faut faire de la cuisine russe: les oladushki, ou pancakes russes. Très simples et très savoureux, les oladushki sont servis comme petit-déjeuner quelque fois dans la semaine. Malheureusement je n'ai pas de place ici pour les décrire, mais croyez-moi!

     

     

    Write a correction

    Please enter between 25 and 8000 characters.

     

    More notebook entries written in French

    Show More