Site Feedback

Resolved questions
les accents aigu et circonflexe etc

н a-t-il les signers pour mettre les accents aigu et circonflexe etc ou il faut apprendre le mots avec les? Coriger s'il vous plait des

For learning: French
Base language: French
Category: Language

Share:

0 comments

    Please enter between 2 and 2000 characters.

     

    Answers

    Sort by:

    Best Answer - Chosen by Voting
     

    1- Accent aigu :    é   É

    En règle générale l'accent aigu se place sur la voyelle -é :
    - La bonté, le café, la charité, un éléphant.
    On trouve un -é avec accent aigu lorsque cette voyelle est la première lettre d'un mot :
    - Un éditeur, un électronicien, une épreuve.

    Sauf les mots en -ère et -ès qui prennent un accent grave :
    - Une ère (époque de temps), un ers (légume lentille), un aloès.

    On trouve un -é avec accent aigu lorsque cette voyelle est la première lettre d'un mot :
    - Un éditeur, un électronicien, une épreuve.

    Sauf les mots en -ère et -ès qui prennent un accent grave :
    - Une ère (époque de temps), un ers (légume lentille), un aloès.


    On trouve un -é avec accent aigu lorsque cette voyelle est la dernière lettre d'un mot (y compris si le mot se termine par un pluriel avec -s ou un -e muet) :
    - Un abonné, des abonnés, une abonnée - La liberté, le lycée.


    Pas d'accent sur la voyelle -e si elle est suivie d'une consonne finale -d, -f, -r ou si la lettre -z termine le mot :
    - Clef, pied, chanter, nez...


    Il marque le son avec les préfixes dé- ,mé- ,pré- :
    - Désigné, mélangé, préféré.

    Mais de rares mots n'en portent pas :
    - Pedigree, repartie (pour le mot réplique mais accent pour le verbe répartir), revolver.
    Attention : Besicles ou bésicles (toujours au pluriel).

    On trouve le -é avec accent aigu, en fin de mot sur les participes passés des verbes -er à l'infinitif :
    - Chanté, donné, tué… et sur le participe passé du verbe être : été.


    Jamais d’accent aigu sur un -e qui précède un -x :
    - Un accent circonflexe, le sexe. 

    Jamais d’accent aigu sur un -e qui précède une consonne double :
    - Une étiquette, une trompette.


    Le "e" muet ?

    Un -e muet, en règle générale, est un -e qui ne se prononce pas :
    - Une année, la joie, la pluie, la vie, le lycée, la bougie.

    Prononciation : L’accent aigu sur le -é indique un son fermé un pré, du blé), alors que l'accent grave -è indique un son ouvert (père, il mène).

    2- Accent grave :    è È    à À    ù Ù

    Cet accent ne peut se placer que sur les voyelles -è , -à , -ù, ce qui ne change pas la prononciation :
    - à, çà, deçà, delà, déjà, holà, là, où, voilà...

    Accent grave en fin de mot, lorsque ce mot au singulier est terminé par un -s :
    - Abcès, accès, après, auprès, congrès, décès, excès, exprès, près, procès, progrès, succès, très.

    Accent grave sur la lettre -è placée devant un groupe de consonnes si la deuxième est un -L ou un -R :
    - Le lièvre, la fièvre, une nèfle, le trèfle.

    HOMOPHONES avec -à. Mots qui ont une même prononciation mais une signification différente : maire, mère, mer. On place un accent grave sur -à (préposition) et "là" (adverbe de lieu) pour les différencier de -a (verbe avoir), "la" (pronom ou article) :
    - Je vais à la ville, il a chaud, il habite là, la voiture.

    Accent grave aussi pour l’adverbe "çà" : çà et là, contrairement au pronom démonstratif "ça" , qui est la contraction de cela :
    - Ça va pas mal, mais il faut encore chercher çà et là pour améliorer.

    Accent grave pour delà, deçà, déjà, voilà… mais pas d'accent pour le pronom cela :
    - S'il réussit au-delà de nos espoirs, il pourra alors s'occuper de cela.

    HOMOPHONES avec -ù. Mot qui a une même prononciation mais une signification différente : maire, mère, mer.  -ù accent grave, n’est utilisé qu'avec "où" (pronom relatif ou interrogatif) pour le différencier de "ou" (conjonction marquant le choix) :
    - Où se trouve la clé ? Blanc ou noir, il faut choisir !

    Pas d'accent sur une voyelle qui précède une consonne double :
    - Appelle, fléchette, jette, pelle, trompette.
    Pas d’accent sur un -e placé devant un -x :
    - Circonflexe, flexion, mexicain, plexus.

    Pas d'accent sur les mots commençant par le préfixe "des" (et non "dés") quand le mot origine commence par un "s" :
    - Dessécher (des-sécher), dessaisir, desservir.
    Exception pour certains : Désaccord, déshabiller, désunir.

    Certains verbes peuvent changer d'accentuation suivant les temps.

    Prononciation : L’accent aigu sur le -é indique un son fermé un pré, du blé), alors que l'accent grave -è indique un son ouvert (père, il mène). Toutefois sur le -à et le -ù il ne change pas la prononciation.



    3- Accent circonflexe :   â Â     ê Ê     î Î     ô Ô     û Û

    En règle générale l'accent circonflexe se place sur les voyelles -â, -ê, -î, -ô, -û sauf le -y : Abîme, côte, coût, dû, fête, flûte, gîte, pâte, sûr...
    Il se place en particulier sur le -o des possessifs : le nôtre, le vôtre, les nôtres, les vôtres.
    Avec les adjectifs : mûr, mûre, sûr, sûre.

    Mais aussi avec : jeûne (de nourriture, mais déjeune s'écrit sans accent), aumône, boîte, chaîne, château, croûte, grâce, icône, traîner, traître, trêve, voûte...

    Sur le -i des verbes en -aître et en -oître ainsi que le verbe "plaire" lorsque cet -i est suivi d'un -t :
    - Il connaît, il paraîtra, il croît.

    Sur le -i de 3 mots en -ître :
    - Bélître (mendiant), épître, huître.

    Sur le -a du suffixe -âtre marquant une dépréciation :
    - Bellâtre (beauté fade), douceâtre (douceur fade), grisâtre (tire sur le gris)...
    Mais pas sur -iatre : Pédiatre, psychiatre.

    L'accent circonflexe se met aussi sur certains mots pour les distinguer :
    - Hâler (bronzer), haler (tirer), une boîte (le récipient), il boite (claudication), la châsse (le coffret), la chasse (au gibier).
    On le rencontre encore sur certains mots qui ont perdu un -s (mots du vieux français) :
    - Âne et asne, château et chasteau, fenêtre et fenestre, gîte et giste, hôpital et hospital, goût et goust, tête et test.
    Ces mots du vieux français retrouvent parfois ce -s :
    - Hôpital, hospitalier - Fête, festin, festival.

    Dans certains mots dérivés, l'accent circonflexe disparaît :
    - Arôme et aromatique - Cône et conique - Diplôme et diplomatique - Extrême et extrémité - Grâce et gracieux, gracier - Infâme et infamie - Pôle et polaire - Râteau et ratisser.

    Prononciation : L’accent circonflexe indique un son plus accentué :
    - Cette fille est gracieuse, et ce garçon infâme.

    Dans la conjugaison, on trouve un accent circonflexe aux deux premières personnes de l'indicatif du passé simple et à la 3e personne du singulier du subjonctif imparfait des verbes :
    - Nous chantâmes, vous chantâtes, qu'il chantât, qu'il connût.

    Sauf "haïr" qui conserve son tréma sur le -i à presque tous les temps. (Voir tableaux de conjugaison).

     Les verbes "croître, devoir, mouvoir, recroître, redevoir" au participe passé masculin se forment en "crû, dû, mû, recrû, redû", mais suppriment l'accent circonflexe au féminin ou au pluriel.

    Les verbes "accroître, croître, décroître, recroître" prennent un accent circonflexe quand le -i est suivi d'un -t.

    Les verbes "apparaître, comparaître, connaître, disparaître, méconnaître, naître, paître, paraître, réapparaître, recomparaître, reconnaître, renaître, repaître, reparaître, transparaître" prennent un accent circonflexe quand le -i est suivi d'un -t.

     

    Bonjour,

    Il faut savoir qu'en Français les accents aigus, graves ou circonflexes sont obligatoires. Je te conseille donc de les apprendre dans ton étude de vocabulaire.

    @Sooma c'est une bonne récapitulation. Bravo!

    Sinon, pour une explication plus simple, l'accent aigu ou grave se mettent quand le "e" doit sonner comme un "et".

    L'accent aigu quand : c'est le début du mot ou quand la voyelle qui suit a une valeur sonore (n'est pas muette) ou quand il s'agit de la dernière lettre (les e muets ne comptent pas). Ex : écrire, élision, mangé (participe passé), aéroporté, aéroportée.

    L'accent grave quand : la voyelle qui suit a une valeur muette, ou qu'il n'y en a pas. (Attention, une consonne doit séparer le "e" et la prochaine voyelle !) : Grès, ère, frère, étrangère.

    Important ! Pas d'accent, quand le "e" est suivi de deux consonnes ou d'un x. Sauf s'il est en début de mot Ex : exercice, écrire, écraser, hirondelle, texte.

    L'accent circonflexe quant à lui est plus rare. Il sert généralement à différencier deux homophones (mots qui se prononcent de la même façon Ex : je crois (croire), je croîs (croitre)). Une réforme orthographique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_de_1990_sur_les_rectifications_orthographiques ) a supprimé les circonflexes qui ne servent à rien pour la différenciation ou la prononciation des mots. On peut retrouver l'accent circonflexe à partir du vieux français ou de langues dérivées en mettant un "S" après l'accent Ex : hôtel (hostel) -> host / hôpital (hospital) / août (aoust) -> august / être (estre) -> essere / coût (coust) -> cost

    Enfin, on peut écrire aout, cout, entrainer, paraitre sans l'accent circonflexe

    Submit your answer


    Please enter between 2 and 2000 characters.

    If you copy this answer from another italki answer page, please state the URL of where you got your answer from.