5 mythes sur l’apprentissage de l’italien
Italien

5 mythes sur l’apprentissage de l’italien

Vous voulez apprendre l’italien ? Vous pensez que l’italien est trop difficile ? Que cela prend trop de temps ? Ou encore que vous êtes trop âgé(e) pour vous lancer dans l’apprentissage de cette langue ? Voici notre top 5 des idées reçues sur l’apprentissage de l’italien.

Apprendre une langue est parfois difficile, surtout si l’on se laisse démotiver par ce qu’on entend autour de nous. Dans cet article, vous allez découvrir pourquoi vous ne devriez pas trop y prêter attention. De plus, nous vous invitons également à parcourir notre site afin d’obtenir toutes les clés pour apprendre l’italien rapidement et efficacement.

1.    L’apprentissage de l’italien est trop difficile

Vrai. Les langues sont difficiles à apprendre. Mais ce n’est pas une excuse. Il existe des milliers d’instituts de langue et de culture italiennes dans le monde. Les études coûtent cher, vous n’avez pas le temps, pas les moyens ? Pourtant, on ne compte plus le nombre de cours en ligne abordables et de qualité. D’ailleurs, nous vous recommandons nos super professeurs d’italien. Cela ne vous convient pas ? Vous n’avez pas envie de suivre un cours, soit.

Voici une autre possibilité : il existe de nombreuses applications d’apprentissage autodidacte, gratuites (ou presque) et même ludiques qui peuvent vous aider. Non, vous n’aimez pas      cette solution non plus. Alors, regardez des films, lisez, écoutez de la musique en italien !

Ce n’est pas assez ? Eh bien, dans ce cas, vous êtes probablement une personne sociable et vous aimez faire des rencontres. Vous pouvez participer aux événements organisés par les communautés italiennes du monde entier. Recherchez des groupes sur Facebook ou des événements organisés sur italki. Ils sont désormais présents dans toutes les villes.

Avec le temps et un peu « d’immersion linguistique » vous verrez que vous serez capable de comprendre et même d’avoir une petite conversation en italien. Bien sûr, si l’intérêt devient sérieux, il est conseillé de réserver un créneau dans votre emploi du temps chargé et de commencer à étudier réellement.

En plus, vous connaissez déjà l’italien sans le savoir

Voici quelques mots que l’on utilise en français et qui viennent de l’italien.

  • Artichaut : le célèbre légume ou articiocco en lombard, ensuite transformé en carciofo
  • Cantatrice : cette femme qui chante fort
  • Perruque : issu du mot parruca
  • Alarme : en Italie cela veut dire « aux armes »
  • Grotesque : qui vient de grottesca en italien
  • Banque : ou banca en italien
  • Le vocabulaire lié à la musique (piano, maestro, a capella, crescendo etc.)

Sachez d’ailleurs que si vous connaissez une autre langue romane comme l’espagnol (ou même le français) cela vous donnera un avantage considérable dans l’apprentissage de l’italien. En effet, ces langues ont des racines communes et donc des logiques grammaticales, phonétiques et de vocabulaire qui se ressemblent. Alors, plus d’excuses ! Apprenez à parler italien et au pas de course s’il vous plaît !

2.    Je suis trop vieux/vieille pour apprendre l’italien

2.    Je suis trop vieux/vieille pour apprendre l’italien

On entend souvent cet adage : « On n’apprend pas à un vieux chien de nouveaux tours ». Autrement dit, le cerveau des personnes âgées ne pourrait pas absorber autant d’informations que celui d’un jeune enfant. Beaucoup de gens pensent, par exemple, que l’on ne peut pas acquérir une compétence complexe comme la lecture ou l’écriture à 90 ans après une vie d’analphabétisme.

Pourtant, les dernières recherches en psychologie et en neurosciences montrent que ces apprentissages extraordinaires ne font peut-être pas exception. Bien que vous puissiez rencontrer des difficultés supplémentaires à 30 ans, 50 ans ou à 90 ans, votre cerveau a toujours une capacité incroyable à apprendre.  Vous pouvez maîtriser de nombreuses nouvelles compétences, quel que soit votre âge. Et s’efforcer de maîtriser une nouvelle discipline pourrait être plus qu’utile car cela maintiendrait et améliorerait votre santé cognitive globale.

Chaque année, de nombreux séniors retournent sur les bancs de la fac et obtiennent un master, voire un doctorat. Alors apprendre une langue ? C’est tout à fait faisable et ce, peu importe votre âge.

Apprendre l’italien demande patience, constance et motivation mais ne requiert en aucun cas un âge maximum. Et en plus de vous apporter une nouvelle compétence, cela serait bon pour votre santé mentale. En effet, selon certains scientifiques, apprendre une langue à l’âge adulte préviendrait de certaines démences.

3.    Ça ne sert à rien d’apprendre l’italien

Une autre phrase que l’on entend régulièrement : « À quoi ça sert d’apprendre l’italien ? On ne le parle qu’en Italie ! ». Alors, détrompez-vous, il existe de nombreux endroits où l’on parle italien.

On ne parle italien qu’en Italie

Bien-sûr, on parle italien en Italie (de rien). Pourtant, c’est bien loin d’être le seul endroit où vous pourrez pratiquer vos compétences linguistiques nouvellement acquises. En effet, l’italien est la 21e langue la plus parlée au monde et c’est la langue maternelle de plus de 70 millions de personnes !

Alors, où peut-on parler italien ?

L’italien est parlé comme étant une langue officielle principalement en Italie, Suisse, Saint-Marin, au Vatican, en Croatie et en Slovénie.

On dit aussi que l’italien est la langue des affaires, car l’Italie est mondialement connue dans les domaines de l’architecture, du design, du mobilier, de la mode et du luxe. En réalité, parler italien offre de nombreux débouchés professionnels et est un réel atout dans le monde du travail et des affaires.

Tout le monde parle anglais

Bien entendu, cela est totalement faux ! Si vous faites du tourisme dans des grandes villes et que vous restez sur les sentiers battus, vous pourrez probablement vous en sortir avec l’anglais. Cependant, dès qu’on s’en éloigne un peu, que l’on veut créer un réel lien avec les locaux, loin du brouhaha touristique alors, croyez-nous, l’anglais ne vous sera d’aucune utilité.

Parler italien vous permettra de connaître la culture italienne en profondeur, de lier des relations avec les habitants et sera également un atout majeur professionnellement.

4.    Apprendre une nouvelle langue prend trop de temps

Faut-il vraiment 4 400 heures pour apprendre une langue ? C’est le temps que cela devrait prendre, selon le Foreign Service Institute. Si c’était le cas, il faudrait étudier 20 heures par semaine pendant quatre ans pour apprendre l’italien ! Réduisez cela à cinq heures par semaine – un montant plus réaliste pour la plupart d’entre nous – et vous aurez besoin de deux décennies. Il y a de quoi se décourager !

Ne vous méprenez pas. Apprendre une langue demande du dévouement, de la concentration et de la constance. Quelle que soit la méthode que vous choisissez pour  l’apprentissage de l’italien, il vous faudra des centaines d’heures pour la maîtriser.

Cependant, rassurez-vous, il ne vous faudra probablement pas 20 ans pour parler italien couramment.

Le plus important dans l’apprentissage d’une langue, c’est la constance. En effet, dédiez 15min par jour, faites-le tous les jours et vous verrez que vous allez progresser à une vitesse folle. De plus, à chaque fois que vous constaterez un progrès, vous renforcerez votre motivation. Et même si vous n’atteignez pas le niveau d’un natif en un mois, vous pouvez commencer à être autonome et à pouvoir tenir une discussion très rapidement.

5.    Sans immersion, impossible de progresser

5.    Sans immersion, impossible de progresser

Bien-sûr, partir en immersion pour apprendre l’italien est une option extrêmement efficace. Cependant, vous pouvez très bien apprendre une langue en restant à la maison. Avec tous les outils mis à disposition sur internet, vous n’aurez que l’embarras du choix. Tout ce dont vous aurez besoin, c’est d’une bonne organisation.

  • Faites votre propre programme : définissez vos objectifs sur le court, moyen et long terme. De cette manière, vous saurez exactement où vous allez. Donnez vous des défis à réaliser à court terme. Vous pouvez par exemple définir un nombre de nouveaux mots à apprendre chaque semaine. De cette façon, vous garderez un niveau de motivation élevé.
  • Apprenez l’italien tel qu’il est réellement parlé : regardez des séries, des vidéos sur Youtube, apprenez les expressions idiomatiques.
  • N’oubliez pas de parler vous-même ! Pour cela, prenez des cours avec un professeur ou trouvez un partenaire de conversation. Vous pouvez aussi pratiquer en chantant grâce à des vidéos type Karaoké comme Bella Ciao.

Pour conclure

La meilleure façon de réussir c’est souvent de ne pas écouter les « on dit ». On peut trouver ou entendre de nombreuses fausses informations qui viennent entraver notre motivation à apprendre des langues. En vérité, vous êtes maître de votre apprentissage. Alors, quel que soit votre âge, vos moyens financiers, ou le temps que vous voulez dédier à apprendre l’italien, il suffit de s’y mettre. Et aujourd’hui est le jour parfait pour commencer !

Pour aller plus loin dans l’apprentissage de l’italien et de la culture italienne, n’hésitez pas à parcourir notre blog et à jeter un œil à cet article pour apprendre l’italien.