Apprendre l’allemand en 5 semaines
Allemand

Apprendre l’allemand en 5 semaines

Lorsqu’on souhaite aller vivre en Allemagne, il est parfois impératif d’apprendre l’allemand rapidement pour s’y intégrer facilement. Cela n’est pas gagné d’avance, puisque cette langue figure parmi les plus difficiles à étudier. Par conséquent, une certaine durée d’apprentissage est nécessaire pour bien maîtriser l’allemand. En général, les cours de langue s’étalent sur 2 mois minimum. Toutefois, dédier quelques semaines d’étude peut vous permettre d’acquérir des bases dans la langue de Goethe. Sii vous disposez de 5 semaines pour apprendre l’allemand, comment devriez-vous vous organiser ? Quels sont les bagages linguistiques nécessaires pour le succès de ce voyage ?

Précision importante avant d’apprendre l’allemand

Il est important de préciser que maîtriser l’allemand en 5 semaines est impossible. Néanmoins, l’étudiant peut acquérir des notions élémentaires pendant cette période. Afin d’atteindre un niveau intermédiaire en allemand, il faut environ 6 mois de formation, au bout desquels l’apprenant peut s’exprimer aisément. L’apprentissage de cette langue dépend, entre autres, des besoins et de la capacité d’acquisition de l’élève. Sur la base de ces paramètres, le professeur devra adapter sa méthodologie d’enseignement.

Importance de l’engagement de l’apprenant

Étudier l’allemand exige l’engagement de l’étudiant, qui doit savoir pourquoi apprendre l’allemand. En effet, ce préalable stimule et facilite l’apprentissage de la langue. De ce fait, il est plus simple pour l’enseignant de dispenser ses enseignements à l’élève.

Hormis l’engagement, la motivation et l’assiduité de l’apprenant sont des qualités nécessaires pour étudier l’allemand rapidement. Dans les faits, cela se traduit par la mise sur pied d’une organisation claire et efficace. Par exemple, l’apprenant devra établir un emploi du temps réaliste et harmonieux, qu’il pourra suivre pour obtenir des résultats. Afin de cimenter ses connaissances, il devra accorder assez de temps à la révision des notions apprises.

Le rôle majeur du professeur de langues

Le rôle majeur du professeur de langues

Si vous étudiez avec un enseignant, l’implication de ce dernier est nécessaire. Pendant le processus d’instruction, le professeur doit être disponible pour bien suivre son élève. Il faut souligner que cette disponibilité participe également à l’engagement de l’élève durant l’apprentissage. En dehors de sa casquette de maître, le professeur de langue est surtout un guide. En ce sens, il doit amener son élève à faire preuve de sérieux et à assimiler les notions qu’il lui transmet. Son attitude et son savoir sont de nature à favoriser un apprentissage rapide.

1re semaine : apprendre l’alphabet et la prononciation

Pourquoi apprendre l’allemand semble si compliqué ? Une explication se trouve dans le fait que les apprenants ont tendance à banaliser l’alphabet. Les néophytes ont également tendance à trouver la prononciation difficile à assimiler. Pour ces raisons, les professeurs d’allemand y mettent un accent particulier.

En allemand, l’alphabet compte 26 lettres, et à cela s’ajoutent quatre lettres : ä, ö, ü et ß. Pour bien prononcer ces lettres, l’instructeur réalise de petits schémas permettant de faciliter l’articulation. Il est important que l’enseignant adopte de bonnes méthodes pour éviter que l’apprenant trouve cette étape difficile. Il doit également s’assurer de la bonne prononciation de l’élève.

L’apprenant doit savoir qu’en allemand, les consonnes et les voyelles se prononcent différemment, et que les voyelles nasales n’existent pas. Par ailleurs, tout se prononce, même le –e en fin de mots. Il convient de préciser que certaines lettres, comme « b », se prononcent de plusieurs façons. Pour maîtriser la prononciation, l’étudiant doit connaître les règles de l’accent tonique.

La prononciation de l’accent tonique en allemand varie selon le mot. L’élève doit donc s’entraîner régulièrement avec le professeur d’allemand pour améliorer sa prononciation. Il peut également écouter la prononciation des Allemands via divers programmes vidéo. Passer cette étape est fondamental pour la continuité de la formation en allemand.

2e semaine : se présenter en allemand, dire les jours, les mois et les saisons

Après avoir appris l’alphabet et la prononciation, le professeur enseigne à l’étudiant comment se présenter. Étant donné que l’apprenant doit s’intégrer dans la société allemande, la nécessité de savoir se présenter ne fait aucun doute. Pendant les cours de présentation, l’enseignant d’allemand apprend à l’élève à :

  • saluer ;
  • dire son nom ;
  • donner son âge ;
  • dire sa ville ou son pays d’origine ;
  • parler de sa situation professionnelle et personnelle ;
  • parler de ses goûts ou de ses passions.

En ce qui concerne l’apprentissage des jours et mois de l’année, l’instructeur met l’accent sur les articles qui y sont relatifs. Durant cet exercice, il évoque également les saisons, les prépositions et les articles qu’il convient d’utiliser. L’étudiant apprend aussi à lire l’heure. À cet effet, il doit garder à l’esprit qu’en allemand, l’heure se lit après les minutes. Notons que les nombres ordinaux et cardinaux sont d’autres notions que l’élève peut étudier pendant cette semaine.

3e semaine : mots essentiels et phrases simples

Au cours de cette semaine, le professeur enseigne des mots pouvant être utilisés pour construire des phrases simples. En plus de ces mots essentiels pour communiquer, l’élève apprend :

  • Les genres des noms. Il s’agit du : masculin, féminin et neutre.
  • Le pluriel des noms. En allemand, les noms prennent généralement –e, –en, –n, –er et –s en fonction de leurs genres.
  • La syntaxe. Il est important de la comprendre afin de mieux construire les phrases. Généralement, les mots suivent cet ordre : sujet + verbe + complément. Si le verbe n’est pas conjugué, il est placé en dernière position.

L’objectif de cette troisième semaine est d’outiller l’apprenant pour des interactions avec d’autres personnes parlant l’allemand. Au terme de ces trois dernières semaines, ce dernier devrait également être capable de construire des phrases interrogatives et négatives.

4e semaine : les articles et les adjectifs

L’apprentissage des notions de base concerne également les articles et les adjectifs. En allemand, il existe trois articles définis : der, das, die et deux articles indéfinis ein, eine. En ce qui concerne les adjectifs, nous pouvons citer :

  • Les adjectifs possessifs, qui indiquent la possession.
  • Les adjectifs démonstratifs, qui permettent de désigner une personne, une chose ou un animal.

Après cette étape, l’étudiant sera capable de manier quelques concepts grammaticaux. Il pourra également s’essayer dans la communication.

5e semaine : les verbes et les déclinaisons

Les verbes et les déclinaisons sont indispensables pour la construction des phrases en allemand. S’agissant des verbes, on en distingue plusieurs catégories :

  • Les verbes faibles, qui sont les plus nombreux. Ils se conjuguent de manière régulière et conservent toujours leur radical.
  • Les verbes forts, qui sont moins nombreux que les verbes faibles. Contrairement aux précédents, ces verbes ne suivent pas la règle générale de la conjugaison, et doivent être mémorisés par l’apprenant.
  • Les verbes mixtes, qui présentent les caractéristiques des deux catégories mentionnées ci-dessus. Dans cette catégorie, on peut trouver les verbes faibles irréguliers et les verbes modaux.
  • Les verbes modaux sont au nombre de 6 : sollen, wollen, dürfen, müssen, mögen, können. Ils expriment la possibilité, la capacité, le devoir et la permission.

Quant aux déclinaisons, elles font partie intégrante de la grammaire allemande. Il est important de comprendre leur fonctionnement pour mieux manier la langue. En allemand, on décline les noms, les articles, les adjectifs et les pronoms, en fonction de leur rôle dans une phrase ou une proposition. Ils peuvent jouer quatre rôles :

  • nominatif (sujet et attribut du sujet) ;
  • accusatif (complément d’objet direct) ;
  • datif (complément d’objet indirect) ;
  • génitif (complément de nom).

Il est important d’apporter, dans le cadre de cette leçon, quelques éclaircissements sur la déclinaison des articles, des noms et des adjectifs.

On décline les articles définis en fonction du genre, du nombre et du rôle du nom. Au sujet de la déclinaison des noms, elle est soit forte soit faible.

En allemand, certains noms subissent la déclinaison forte et prennent un « s » au génitif masculin et un « n » au datif pluriel.

Quant à la déclinaison faible, elle s’applique à certains noms masculins allemands. Ceux-ci prennent un « n » ou un « en » à toutes les formes sauf au nominatif singulier.

Enfin, la déclinaison des adjectifs renvoie à leur accord. En d’autres termes, ils s’accordent avec le nom auquel ils se rapportent. Ils s’accordent également en genre et en nombre, selon le rôle du nom et de l’article qu’il accompagne.

En somme, maîtriser la langue de Goethe en 5 semaines ne relève pas des capacités humaines. Toutefois, apprendre l’allemand en 5 semaines, pour acquérir certains fondamentaux, est possible. Afin de profiter au maximum de cette période de formation, l’élève, aidé d’un enseignant qualifié et efficace, doit être sérieux. Si vous êtes intéressé par l’obtention du niveau c1, nous vous laissons découvrir cet article : « Combien de temps pour avoir le niveau c1 en allemand ».

Vu la complexité de la langue, on comprend pourquoi apprendre l'allemand nécessite un certain tempss. Cela dit, une immersion linguistique en Allemagne pourra vous aider à apprendre l'allemand rapidement.

Vu la complexité de la langue, on comprend pourquoi apprendre l’allemand nécessite un certain tempss. Cela dit, une immersion linguistique en Allemagne pourra vous aider à apprendre l’allemand rapidement.

Vous souhaitez apprendre l’allemand depuis votre domicile ? italki vous propose un accompagnement de qualité assuré par le professeur d’allemand de votre choix.

Related Posts