Comment aller étudier au Japon ?
Japonais

Comment aller étudier au Japon ?

Compte tenu des opportunités qu’offre le pays, plusieurs aspirants aux études à l’étranger se demandent comment aller étudier au Japon. Bien que poursuivre ses études au pays du soleil levant soit exaltant, cette entreprise doit bien se préparer. Étant donné qu’il s’agit d’un voyage vers un autre continent, vous devez être encore plus méticuleux. Si vous aussi désirez étudier au Japon, vous êtes bien tombé. Que faut-il savoir du Japon avant de s’y rendre ? Qu’en est-il du système éducatif et des programmes ? Quelles procédures administratives faut-il suivre ? Suivez nos conseils pratiques pour réussir votre expatriation académique.

Avant d’aller étudier au Japon : quelques généralités dignes d’intérêt

Les Japonais appellent leur pays Nippon ou Nihon, surnommé pays du soleil levant en raison de sa situation géographique. Situé en Asie orientale, au nord-ouest de l’océan pacifique, cet archipel de 378 000 km2 compte 5 îles principales. Étudier au Japon veut donc dire que vous pourriez vivre à Hokkaido, Honshu, Shikoku, Kyushu ou Okinawa. Nippon est l’un des États les plus urbanisés et densément peuplés du globe. D’ailleurs, la capitale Tokyo, comptant près de 40 millions d’habitants, est la région la plus peuplée du monde. La population du pays, quant à elle, s’élève à plus de 125 millions d’habitants.

Le relief du pays est très montagneux, mais la vie sur la côte offre de nombreuses opportunités de tourisme. Le Japon est caractérisé par une diversité climatique, notamment en raison de son relief et sa situation géographique. En dépit de ces variations, les étrangers finissent par s’acclimater.

Le Japon compte plus de 300 000 étudiants internationaux, qui ont choisi le pays du karaté pour diverses raisons. Le Japon est une référence dans plusieurs domaines. Par ailleurs, son système éducatif compétitif rayonne même au-delà de ses frontières.

Le système éducatif japonais

Le Japon propose divers filières en licence, master et doctorat. Les étudiants peuvent opter pour une université d’État, privée, ou un établissement préuniversitaire. La tutelle gouvernementale est assurée par le ministère de l’éducation et de la culture, également en charge des affaires linguistiques.

À la suite de réformes, entre 19e et 20e siècles, le pays a intégré des éléments d’internationalisation du système éducatif local. Le système universitaire promeut l’égalité, la qualité et la performance, de manière à former des étudiants brillants.

1. Cycle licence

Le cycle licence (gakushi) s’étale sur 4 ans à l’exception des études vétérinaires, de médecine, dentisterie et pharmacie. Divisée en 2 semestres, l’année académique va généralement d’avril à mars de l’année suivante. Toutefois, certaines universités permettent aux étudiants étrangers de choisir le semestre de début de leurs études. L’obtention de la licence est conditionnée par la validation de 124 crédits.

Pour accéder au cycle licence, chaque étudiant international doit justifier au moins 12 ans d’études dans son pays. Cela dit, l’accès au programme reste possible pour les candidats n’ayant pas atteint ce cap. Néanmoins, il faudra réussir le concours national pour confirmer vos acquis. En outre, vous devrez fournir vos bulletins du secondaire, une lettre de motivation et éventuellement des lettres de recommandation.

Si vous optez pour une formation en anglais, le TOEFL ou l’IELTS sera nécessaire pour justifier votre aptitude linguistique. Pour un cursus en japonais, le candidat devra réussir l’un des deux tests standardisés suivants :

  • L’examen pour admission dans une université japonaise (Examination for Japanese University Admission ou EJU) pour une admission en licence.
  • Le test d’aptitude en langue japonaise (Japanese-Language Proficiency Test ou JLPT)

2. Cycle master

2. Cycle master

En cycle master (xiūshì), la formation combine : cours magistraux, recherche, projets divers et rédaction d’un mémoire. La plupart des programmes durent 2 ans, et sont accessibles aux détenteurs d’une licence de 4 ans. L’étudiant reçoit donc le diplôme de master après avoir validé 30 crédits. L’étudiant doit prouver ses capacités linguistiques en anglais ou japonais. De nombreux programmes de master sont disponibles dans la langue de Shakespeare.

Le dossier de candidature pour l’admission en master comprend :

  • Les relevés de notes du niveau licence
  • 2 lettres de recommandation
  • Une lettre de motivation
  • Éventuellement un CV et un projet de recherche

3. Cycle doctorat

Le doctorat (hakase) représente le sommet académique au Japon. Les universités japonaises offrent des doctorats très prestigieux et mondialement reconnus. La plupart des programmes durent au moins 3 ans, à l’exception des filières médicales. Les aspirants au PhD doivent être titulaires d’une licence et d’un master. Cependant, certaines universités offrent des doctorats accessibles directement avec une licence ! La formation s’étendra plutôt sur 5 années.

Les conditions d’admission sont les suivantes :

  • Les bulletins de notes des niveaux inférieurs
  • Une preuve d’aptitude linguistique en anglais ou japonais
  • Des lettres de recommandation
  • Un CV
  • Un plan de recherche
  • Éventuellement votre mémoire de master et sa synthèse

Visas étudiants et permis

Il existe des exemptions de visa entre le Japon et plus d’une cinquantaine de pays. Visitez le site du ministère des affaires étrangères japonais pour avoir la liste complète. Si vous êtes éligible, vous pourrez séjourner au Japon sans visa pendant 14 à 90 jours en fonction de votre pays.

En revanche, les étudiants internationaux doivent détenir un visa japonais durant leur séjour dans le pays. C’est l’université d’accueil qui est votre sponsor dans la procédure d’obtention de visa. Il faut relever que les étudiants étrangers n’ont pas le droit de travailler sans autorisation de l’université ou de l’immigration.

Obtention du visa étudiant japonais : étapes à suivre

La procédure de demande de visa commence dès que vous avez reçu la notification d’admission. Cette opération est plus complexe que dans d’autres pays, et peut durer plus longtemps que prévu. Il faut donc être bien préparé. Renseignez-vous auprès de la représentation diplomatique locale ou visitez le site web du ministère japonais des Affaires étrangères.

La première étape du processus consiste à obtenir le Certificat d’Éligibilité (COE). Ensuite vient la soumission des documents pour l’obtention du visa. C’est votre école qui s’occupe de votre demande de COE, mais vous devez lui fournir les documents requis. La procédure peut durer jusqu’à 3 mois.

Voici les éléments constitutifs du dossier de demande de visa étudiant :

  • Formulaire de demande de visa étudiant signé par le candidat et la représentation diplomatique nippone la plus proche
  • Passeport valide et des photocopies du document
  • Photos 4×4 datant de 3 mois maximum
  • Certificat d’Éligibilité (COE)
  • Lettre d’admission, lettre d’invitation ou de garantie fournie par l’université japonaise, précisant clairement le but et la durée des études.
  • Relevés de notes et diplômes
  • Lettre de motivation
  • Preuve de la disponibilité des ressources financières pour la durée des études au Japon. Il s’agit par exemple de relevés bancaires, preuve de bourse ou d’aide financière par un tiers, etc. La demande de visa se fait directement à l’ambassade ou au consulat japonais de votre pays.

Une fois arrivé au Japon avec un visa étudiant, vous recevez un permis d’atterrissage et une carte de séjour. Dès réception de ces documents importants, vous avez 2 semaines pour informer la municipalité locale de votre séjour.

Études au Japon : logement et coût de la vie

Études au Japon : logement et coût de la vie

La sécurité est l’une des principales raisons pour étudier au Japon. En raison de son taux de criminalité très bas, le pays est considéré comme un des plus sûrs du monde. Le niveau de vie est élevé, en particulier si vous choisissez d’étudier à Tokyo. Toutefois, le niveau de vie dépend aussi de votre zone de résidence et votre style de vie. Tokyo, Osaka, Kyoto comptent parmi les villes à forte concentration estudiantine.

Dès l’annonce de votre acceptation, il faudra lancer les démarches pour obtenir une chambre, vu que l’offre est limitée. Afin d’économiser sur son budget, un étudiant international devrait opter pour une chambre au sein du campus. Les logements privés constituent une alternative, mais le loyer est élevé dans les grandes cités. Optez donc pour une résidence en province, où se loger est nettement moins coûteux. N’hésitez pas à vous renseigner en ligne ou auprès d’étudiants présents sur place.

Comment aller étudier au Japon : bourses d’études

Le Japon offre de nombreuses bourses aux étudiants étrangers. C’est donc une opportunité à saisir autant que possible pour étudier au Japon. Il faut noter que les bourses sont partielles. Par conséquent, les boursiers doivent préparer un budget complémentaire avant leur arrivée dans le pays. Pour vos recherches de bourse, consultez le site internet de l’Organisation des services pour étudiants du Japon (JASSO). Elle est placée sous la juridiction du ministère de l’Éducation, la Culture, des Sports, de la Science et la Technologie. JASSO est en charge des bourses, des prêts étudiants et de l’assistance aux étudiants internationaux.

Avant votre voyage, vous pourriez apprendre le japonais sur italki. Visitez notre plateforme pour choisir un professeur de japonais prêt à vous accompagner dans votre apprentissage. Assisté d’un professionnel, vous pouvez relever le défi d’apprendre le japonais rapidement.

Related Posts