Comment apprendre les cas en allemand ?
Allemand

Comment apprendre les cas en allemand ?

Étudier les cas en allemand est incontournable pour quiconque aimerait bien parler cette langue. Il faut dire que la langue de Goethe est très convoitée, notamment pour les études, le travail, etc. Elle a cependant la réputation de langue difficile à apprendre, particulièrement en raison de sa grammaire délicate. Malgré tout, vous pouvez apprendre l’allemand, au prix de quelques efforts et d’une attitude adéquate. Eh oui ! il est possible de démystifier la notion de cas allemand. Alors, quelle méthodologie employer pour étudier cet aspect grammatical épineux ? Cet article vous livre une feuille de route précise à ce sujet.

Notions préalables à l’étude des cas

En matière de cas allemand, il existe des notions de grammaire à apprendre. Par exemple, on peut apprendre à relever :

  • La différence dans l’ordre des mots
  • Les adjectifs et adverbes un peu complexes à première vue
  • La distinction entre l’intransitif et le transitif

Généralement, l’allemand est caractérisé par les déclinaisons, qu’il n’est pas toujours facile d’intégrer dans des phrases. Par conséquent, ce sont les types de noms, les genres et les pluriels qu’il faut connaître pour s’y retrouver.

Ensuite viennent les diverses cas en allemand, à savoir :

  • Le nominatif ou nominativ
  • Le génitif ou genitiv
  • Le datif ou dativ
  • L’accusatif ou akkusativ.

Dans chaque cas, l’utilisation des mots a un impact sur les noms, contrairement à l’anglais où cela s’applique aux pronoms. De plus, en fonction du cas, une seule et même phrase peut avoir un sens différent. À présent, abordons les notions les plus importantes.

Les 3 genres à connaître dans la langue allemande

Trois genres existent en allemand :

  • Le masculin (der)
  • Le féminin (die)
  • Le neutre (das)

Pour retenir le genre des noms, il est recommandé de les apprendre avec leurs articles. Cependant, certains groupes de noms et terminaisons s’identifient au genre masculin, féminin ou neutre.

Voici donc comment reconnaître le genre d’un mot en allemand. Les noms finissant par –ung, –heit, –keit, –schaft sont féminins, ainsi que ceux renvoyant à des personnes de sexe féminin. En ce qui concerne le genre masculin, les noms sont dans la plupart des cas les mêmes. Les noms se terminant par –lein, –chen sont en majorité neutres.

Pour étudier les articles en allemand, il faut d’abord comprendre les principes fondamentaux concernant der, die, das. Chaque nom a un genre, autrement dit, il est soit masculin (männlich), soit féminin (weiblich), soit neutre (sächlich).

De ce fait, il est important de pouvoir distinguer quel article correspond à quel le genre.

Les formes de phrases

Les formes de phrases

Malgré la flexibilité de l’ordre des éléments d’une phrase en allemand, il faut tenir compte des conventions et des règles. L’une des clés pour y arriver est la lecture mais, hormis cela, la pratique permet d’utiliser ces notions de manière intuitive. Il existe plusieurs types de phrases en allemand :

  • La phrase déclarative. Elle est flexible, et il est possible de situer l’objet en première position. Par exemple, nous avons : Der Hund fängt den ball.
  • La phrase négative. Elle se construit avec nicht et kein. Exemple : Ich habe nichts gesagt.
  • La phrase interrogative. Il s’agit de formuler les types de questions totales, partielles ou indirectes. Par exemple : Habt ihr hunger ?
  • Les conjonctions. Les parties d’une phrase complexe peuvent être reliées par des conjonctions de coordination de subordination mais aussi par des adverbes de liaison. Exemple : Sie ist Deutsche und sie unterrichtet Deutsch.
  • Les propositions subordonnées. Elles sont relatives, infinitives, participiales, conditionnelles et interrogatives indirectes. Comme exemples, nous avons : Ich freue mich, sie kennenzulernen (Infinitive). Da ich krank war, blieb ich daheim (la cause).

Les parties de discours

Dans la grammaire allemande, les mots sont catégorisés selon les règles de syntaxe et de morphologie.

Ainsi, connaître les règles claires s’appliquant à chaque catégorie grammaticale permet de maîtriser le mécanisme plus rapidement.

Certes, mémoriser et s’exercer permettent d’acquérir des connaissances de base. Cependant, une bonne compréhension des règles grammaticales est capitale pour maîtriser une langue. Par conséquent, pouvoir reconnaître les parties du discours dans une phrase doit être un acquis. Ces parties comprennent les éléments ci-après :

  • Noms (nomen)
  • Verbes (verben)
  • Articles (artikel)
  • Adjectifs (adjektive)
  • Pronoms (pronomen)
  • Adverbes (adverbien)
  • Conjonctions (konjunktionen)
  • Prépositions (wechselpräpositionen)
  • Interjections (einwürfe)
  • Contractions (schmelzwörter)
  • Chiffres (zahlwörter)
  • Noms propres (eigennamen) etc.

Précisions sur les cas en allemand

Tout d’abord, apprendre chaque cas allemand est nécessaire pour maîtriser la langue. Il s’agit d’une base à avoir pour étudier la langue de Goethe.

En comprenant la grammaire et la syntaxe allemande, il devient plus simple de s’exercer. Par exemple, un tableau sur les cas en allemand peut vous aider à mieux saisir la logique. À présent, examinons les différents cas plus en détails.

1er cas : le nominatif

Le nominatif s’emploie lorsque le groupe nominal est sujet ou attribut du sujet (celui-ci est employé avec les verbes d’état). Il correspond à la forme principale des noms et adjectifs. Afin de l’identifier, on pose la question : « Wer / Was ? » qui signifie « Qui/Quoi ? ».

2e cas : le génitif

Le génitif correspond au complément du nom, il indique la possession. La question permettant de le trouver est : « Wessen ? » qui veut dire « De qui/De quoi ? ».

3e cas : l’accusatif

L’accusatif correspond au complément d’objet direct. On l’emploie toujours après des verbes transitifs. Vous posez la question « Wen / Was ? » pour l’identifier. Toutefois, il se place également après des prépositions, ou pour exprimer une durée précise.

4e cas : le datif

Le datif correspond au complément d’objet indirect en français. Il répond à la question « Wem ? » qui signifie « A qui/A quoi ? ». On utilise aussi le datif juste après certains verbes ou prépositions.

Fonction Cas utilisé Exemples
Sujet et attribut du sujet Nominatif Der hund ist alt Le chien est vieux
C. O.D Accusatif Ich sehe den hund Je vois le chien
C.O.I Datif Ich gebe dem hund ein bonbon Je donne un bonbon au chien
Complément du nom Génitif Das ist die hütte des hundes C’est la niche du chien

Quelques techniques pour apprendre les cas

Les cas en allemand peuvent être mémorisés lorsqu’on s’y prend de la bonne façon. Voici donc 3 conseils pratiques pour réussir son apprentissage de l’allemand.

Bien lire les règles relatives aux cas et s’exercer beaucoup

La maîtrise de chaque cas allemand requiert de l’entraînement. Il faut bien assimiler les notions de base et les appliquer. Naturellement, ce n’est pas gagné les premières semaines, et c’est normal. Apprendre une langue vivante comme l’allemand prend du temps. Généralement, il est impossible d’apprendre l’allemand en quelques semaines seulement. Par conséquent, il faut un programme longue durée, pouvant s’articuler ainsi :

  • Suivre les programmes allemands
  • S’imprégner de la culture allemande
  • Utiliser Internet pour améliorer son niveau d’allemand
  • Étudier avec un professeur qualifié

Mémoriser le tableau de cas allemands

Il faut souligner que l’allemand est une langue pratique. C’est en comprenant ses principes de base que vous pourrez progresser. Pour ce qui est du tableau des cas allemands,essayez de l’apprendre par cœur, comme une table de multiplication. À force de lire et répéter les déclinaisons, vous pourrez mémoriser tous les cas en allemand.

Faire appel à un enseignant qualifié

Faire appel à un enseignant qualifié

Quelle bonne décision que d’apprendre aux côtés d’un professeur compétent pour vous accompagner pas à pas ! Indéniablement, la contribution d’un enseignant peut significativement renforcer les capacités de l’apprenant. Par exemple :

  • Il adapte ses enseignements au niveau de l’élève
  • Il veille à son évolution
  • Il l’aide à fixer et à atteindre ses objectifs
  • Il est un interlocuteur privilégié pour communiquer en allemand

Pour conclure, retenons que la langue allemande est accessible, si on déploie la bonne stratégie et affiche la conduite adéquate. De toute évidence, l’étudiant doit se rassurer qu’il maîtrise des fondamentaux comme les genres des mots, les déclinaisons. Revisiter des prérequis grammaticaux, apprendre via un tableau des cas allemands sont quelques voies pour comprendre les 4 cas allemands. Par ailleurs, faire appel à un bon professeur est un moyen efficace pour réussir votre formation.

Savez-vous que vous pouvez apprendre plus de 150 langues sur une plateforme rassemblant des milliers d’élèves ? Notre plateforme, italki, peut vous aider à apprendre la langue de Goethe entre les mains d’un enseignant qualifié. Alors, parcourez notre site pour trouver le professeur d’allemand qui vous convient. Profitez ainsi de tarifs raisonnables pour réserver une leçon et démarrer votre formation.

Vous souhaitez en apprendre plus sur notre offre ? N’hésitez pas à nous contacter. Il faut relever que notre blog propose de nombreuses linguistiques à découvrir. Par exemple, cet article intitulé apprendre l’allemand en 5 semaines pourrait vous intéresser.

Related Posts