Quelle est la meilleure saison pour aller au Japon ?
Japonais

Quelle est la meilleure saison pour aller au Japon ?

Vous avez toujours rêvé de partir au Japon et vous voilà fin prêt à réserver vos billets d’avion. Oui, mais voilà, une question vous taraude : quel est le meilleur moment pour visiter le Japon ?

Le choix de la période de voyage est en effet la question à vous poser si vous planifiez un voyage au Japon. Et la réponse n’est pas aussi simple que l’on pense… Car le Japon est une destination qui peut se visiter toute l’année, chacune des saisons présentant des avantages et des inconvénients. Si vous n’avez aucune idée des saisons propices pour voyager au pays du Soleil-levant, vous êtes au bon endroit : après avoir lu cet article, vous saurez quelle est la meilleure saison pour visiter le Japon en fonction de vos affinités et pourrez enfin réserver vos billets.

Climat au Japon : y a-t-il une saison propice pour voyager au Japon ?

Au Japon, il existe quatre saisons bien distinctes : le printemps (de mars à mai), l’été (de juin à août), l’automne (de septembre à novembre) et l’hiver (de décembre à février), chacune offrant aux voyageurs des paysages, des festivités et des expériences différentes.

Tout en latitude avec près de 3 000 kilomètres du nord au sud, le climat japonais varie de continental au nord à subtropical au sud.

Si seule la météo vous importe, alors les meilleures périodes de visite seront sans hésitation le printemps et l’automne. Au printemps, les cerisiers, les camélias, la glycine et tant d’autres arbres se parent de mille fleurs, créant une atmosphère féérique. Les couleurs en automne sont elles aussi chatoyantes. En été, en revanche, il y fait chaud et humide. C’est la saison où vous ne serez pas épargné par les pluies. Cela peut donc être désagréable pour explorer le pays. Vous devrez également faire attention aux typhons qui peuvent survenir en août. Quant à l’hiver japonais, il est froid, mais souvent ensoleillé et sec.

Comment choisir la bonne saison pour partir au Japon ?

Outre le climat, nous vous conseillons de prendre d’autres critères en compte afin de vous aider à choisir. Votre choix dépendra en fait de nombreux facteurs : votre façon de voyager, vos intérêts, votre budget, la météo que vous privilégiez, etc. En effet, quand on pense à l’archipel nippon, l’image qui nous vient immédiatement à l’esprit, ce sont souvent les cerisiers en fleurs ou « sakura », le symbole du printemps au Japon. S’il s’agit là d’une expérience féérique, sachez que vous ne serez pas tout seul, mais au milieu de foules entières qui s’amasseront comme vous sous les cerisiers pour les observer. Ce n’est peut-être pas ce que vous recherchez.

Prenez donc le temps de réfléchir aux questions suivantes : préférez-vous éviter les périodes bondées, souvent synonymes de prix plus élevés ? Supportez-vous le temps chaud et humide, froid ou pluvieux ? Pour quelle raison allez-vous au pays du Soleil-levant : est-ce pour un événement particulier, qui n’a lieu qu’à une saison spécifique, comme les matsuri, les festivals de l’été ?

Les réponses à ces questions vous mettront sur la voie pour privilégier l’une ou l’autre saison lors de votre prochain voyage au Japon.

Le printemps au Japon : la saison la plus touristique

Le printemps est indéniablement la saison la plus populaire pour visiter le Japon, car la météo y est généralement clémente et la nature offre un spectacle particulièrement poétique. En partant au Japon au printemps, vous ferez de magnifiques promenades dans des parcs fleuris, que ce soit en ville ou à la campagne. Vous assisterez aussi à de nombreux festivals qui célèbrent le renouveau des saisons, comme le hanami. Début avril, les cerisiers en fleurs attirent de nombreux touristes et Japonais, ce qui signifie que vous devrez également compter sur un budget plus élevé car les prix des hébergements grimpent.

Si l’idée de devoir partager ces paysages printaniers avec une foule de gens ne vous emballe pas plus que cela, mieux vaut alors choisir une autre saison.

L’été au Japon : festivals et chaleur humide au rendez-vous

Partir au Japon durant la saison estivale, c’est profiter d’activités en plein air et assister à un enchaînement de festivals hauts en couleur. Mais il faut aimer la chaleur : au mois de juillet en particulier, vous devrez composer avec un temps chaud et très humide et faire attention aux typhons qui surviennent généralement entre août et septembre.

Toutefois, si la chaleur moite et les moustiques ne vous rebutent pas, le Japon en été vous offrira une flopée d’activités diverses et variées : partir à l’ascension du mont Fuji pour les plus sportifs, goûter à la gastronomie locale à base de glaces pilées et de nouilles froides pour bien s’acclimater aux températures, assister à des feux d’artifice en tous genres durant les matsuri (festivals traditionnels japonais), lézarder sur les nombreuses plages qui bordent le littoral… En bref, vous aurez mille et une choses à découvrir.

L’automne au Japon : ode à la nature souveraine

En automne, le Japon célèbre le « kōyō », appellation qui désigne le rougissement des feuilles d’érables. Dès septembre-octobre, les températures redeviennent agréables et douces et propices à la contemplation de la nature. Couleurs flamboyantes des feuilles d’érables, de gingko, de sorbiers, de hêtres ou de bouleaux. Si vous êtes un amoureux de la nature, la magie de l’automne opérera. Mais sachez aussi que cette saison devient de plus en plus populaire.

Quelle es la meilleure saison pour aller au Japon

L’hiver au Japon : une saison moins fréquentée

L’hiver est la saison qui accueille le moins de touristes du fait des températures froides. Mais l’air y est sec et les journées claires et ensoleillées. Peut-être aurez-vous-même la chance d’apercevoir Kyoto sous la neige ? En hiver, vous pourrez aussi circuler et pratiquer la langue plus facilement avec les locaux si vous apprenez le japonais.

Trois périodes idéales : nos conseils pour profiter du Japon sans la foule

Comment éviter l’afflux de touristes au Japon et visiter le pays en dehors des périodes fréquentées ? Nous vous conseillons ces trois périodes si vous souhaitez partir à la découverte de l’archipel nippon sans être au coude à coude.

Février : floraison des pruniers

Légèrement moins célèbre que la fleur de cerisier, il existe la saison « ume », la floraison des pruniers au Japon. Celle-ci débute plus tôt que les cerisiers, généralement à la mi-février. Vous pourrez ainsi vivre une expérience similaire au sakura, mais sans les marées humaines. Si vous êtes amateur de plongée, février marque aussi la reprise de la plongée sous-marine au sud du Japon.

Mi-mai : végétation luxuriante et tarifs accessibles

Passée la Golden Week, cette série de jours fériés début mai qui suscite de nombreux déplacements de Japonais dans l’archipel, vous serez bien tranquille. Sous une météo très agréable, la végétation y est luxuriante et les touristes étrangers et locaux beaucoup moins nombreux.

Début décembre : dernières feuilles d’automne

En voyageant début décembre, vous pourrez encore profiter des splendides momiji, les érables japonais qui se parent de magnifiques couleurs, notamment dans la région de Tokyo et de Kyoto. Les touristes seront déjà tous repartis et vous pourrez apprécier la quiétude de ces moments, sous une météo encore agréable.

Avant de partir au Japon, il peut être judicieux de reprendre quelques cours avec votre professeur de japonais, qui sera sûrement aussi ravi d’entendre vos aventures nippones à votre retour !

D’ailleurs, si vous voulez en apprendre davantage sur le Japon, découvrez notre article Qui dirige le Japon ?

Related Posts