Nicole
Quelles sont les marques de l'aisance dans une langue (ou ce qui s'appelle « fluency » en anglais) selon vous?

A quel point peut-on dire que l'on est bilingue ou courant dans la langue cible ?

C'est :

• lorsqu'on pense dans la langue cible ?
• lorsqu'on rêve dans la langue cible ?
• lorsqu'on comprend des films sans sous-titres ?
• lorsqu'on comprend tous les paroles d'une chanson dans la langue cible sur le premier tour ?
• lorsqu'on a une conversation qui dure quinze ou trente ou soixante minutes sans cesse et sans gêne pour chaque côté ?
• lorsqu'on comprend des interlocuteurs à la radio qui parlent à la fois ?
• lorsqu'on entend la langue cible de la manière inattendue et la comprend quand même ?
• lorsqu'on crie des gros mots en douleur automatiquement dans la langue cible si on se blesse ?
• lorsqu'on est pris pour un locuteur natif ?

Est-ce que le niveau d'exigence pour revendiquer le bilinguisme est la même pour vous comme pour quelqu'un d'autre ? (Je pense que nous avons tendance à être très dur sur nous-mêmes et, à la fois, appeler bilingue quelqu'un d'autre qui parle une langue assez bien que nous parlons notre langue cible. Mais parfois c'est l'inverse !)

Jun 10, 2018 5:30 PM
Comments · 5
Pour moi, être bilingue est être capable de s'exprimer sans s'arreter à trouver des mots ou à traduire dans votre cervau d'une langue à l'autre.
June 13, 2018

Voilà un excellent sujet ! 

Etre bilingue, c'est, selon moi, s'exprimer avec la même aisance dans les deux langues, à l'oral comme à l’écrit. Généralement, le locuteur le comprend et le sent lui-même. Des petites fautes ou l'oublie de certains mots  difficiles dans la deuxième langue, c'est pas grave. Cela arrive à nous tous dans nos langues maternelles, sauf qu'on en fait moins attention. Techniquement parlant, le niveau C2 du CECRL est considéré comme celui d'un locuteur natif. 

June 11, 2018

Je suis heureuse que vous mentionniez la différence entre être "fluent" et avoir maitrisé la langue. Je suis complètement d'accord. Je dirais que "fluent" vient avec une certaine confiance (comme l'enfant) et, souvent, tant qu'apprenant il y a tendance à douter votre capacité constamment qui mène souvent à l'hésitation....et les mots ne coulent pas. Pour moi, c'est intéressant de voir comment on peut entendre une chanson dans sa langue maternelle et la confiance dans sa capacité de comprendre la langue n'est pas bouleversée si on ne comprend pas tous les mots. Mais pour un apprenant, c'est comme une confirmation qu'il n'est pas "fluent" même s'il a compris exactement le même qu'un locuteur natif.

Malgré l'étymologie latine du mot, je ne suis pas sûre d'être d'accord avec l'idée de simplement parler sans cesse est "fluent" dans le sens moins technique. Il faut aussi avoir du sens dans une certaine mesure...même avec des erreurs. Peut-être que je sois entre les deux : latin et grec...Cela dit, je trouve les "définitions" personnelles de "fluent" plus intéressantes que les étymologies. Merci beaucoup de partager la votre et de vous explorer un peu le concept ! :D

June 10, 2018

Merci, c'est très intéressant. Selon moi, être "fluent" c'est pouvoir s'exprimer sans chercher ses mots, quel que soit son niveau. Donc, je pense que l'on peut être "fluent" tout en faisant souvent beaucoup d'erreurs. Pour moi, être "fluent" et avoir maitrisé une langue, ce sont deux choses totalement différentes. Par exemple, l'enfant de 10 ans et le professeur d'université parlent tous les deux "couramment", bien qu'il y ait une divergeance géante entre eux en matière de maitrise de la langue.

Etymologiquement le mot "fluent" suggère que les mots coulent de la bouche de manière fluide, et "couramment" insinue le même. Mais parler "correctement", et d'ailleurs de manière riche et nuancée, me paraît toute autre chose. Il me semble intéressant d'observer qu'en gréc, par comparison, le mot "fluent" c'est "άπταιστα", ce qui veut dire "sans faire aucune faute". Donc, pour eux l'important c'est de ne pas faire d'erreurs, alors que pour nous (les Anglais) l'important c'est d'avoir un bon accent, etc. Je pense qu'ils ont raison d'insister sur la qualité du language.  

En définitive, parler "fluently" est une stade importante dans l'apprentissage des langues parce que cela nous aide sur le plan social et professionel, et nous donne de la confiance. Mais, avoir un très bon niveau reste pour moi le but ultime.




June 10, 2018
Je pense que beaucoup de gens seraient d'accord, Anna. C'est une grande tâche mais j'imagine que c'est enrichissant. Et il faut que l'on essaye de rester enthousiaste pour la langue pour l'atteindre ! :)
June 12, 2018